L’apprentissage en quelques mots

Le contrat d’apprentissage s’adresse à tout jeune âgé de 16 à 30 ans. Celui-ci a pour objectif de donner, pour les personnes ayant satisfait à l’obligation scolaire, une formation alternée pour aboutir à une qualification professionnelle :

  • une partie théorique et générale se déroule en CFA (Centre de Formation par Apprentissage).
  • une partie pratique se déroule en entreprise.

Cette formation est validée par l’obtention d’un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique.

Les dérogations à la limite d’âge

Plusieurs dérogations permettent d’effectuer une formation en apprentissage lorsque l’on sort du cadre classique :

  • Dans les deux cas suivants, l’âge de l’apprenti.e ne peut être supérieur à 30 ans au moment de la conclusion du nouveau contrat et dans un délai d’un an maximum après l’expiration du précédent contrat :
    • Signature d’un nouveau contrat dans la continuité d’un précédent contrat d’apprentissage et permet d’acquérir un diplôme de niveau supérieur.
    • En cas de rupture de contrat pour des causes indépendantes de la volonté de l’apprenti.e (cessation de l’activité de l’employeur, faute de l’employeur ou manquements répétés à ses obligations…) ou suite à une inaptitude physique et temporaire (article R. 6222-38 du Code du travail).
  • Les personnes en situation de handicap bénéficient de la levée de la limite d’âge.
  • En cas de création ou de reprise d’entreprise, celle-ci étant liée à l’obtention du diplôme sanctionnant la formation.

L’apprentissage avant 16 ans, le Dima

A partir de 15 ans, un jeune peut accéder à une formation appelée « Dispositif d’initiation aux métiers en alternance » (Dima).

Cette formation permet de commencer une activité professionnelle tout en demeurant sous statut scolaire. La formation est gratuite, en revanche, celle-ci n’ouvre pas droit à une rémunération.

En savoir + sur le DIMA

Quels diplômes peut-on préparer en apprentissage ?

Il est possible d’accéder à des formations allant du CAP au diplôme d’ingénieur par la voie de l’apprentissage.

Il est ainsi possible de préparer :

  • un diplôme professionnel de l’enseignement secondaire : certificat d’aptitude professionnelle (CAP), baccalauréat professionnel, brevet professionnel, mention complémentaire.
  • un diplôme de l’enseignement supérieur : brevet de technicien supérieur (BTS), diplôme universitaire de technologie (DUT), licences professionnelles, diplômes d’ingénieur, d’école supérieure de commerce, etc.
  • un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles, (RNCP).

 


 

En savoir + sur l’apprentissage

Revenir au parcours